SQLSTATE[HY000] [1040] Too many connections souffre-douleur


souffre-douleur

souffre-douleur [ sufrədulɶr ] n. m. inv.
• 1607 adj.; de souffrir et douleur
Personne qui est en butte à des mauvais traitements, à des tracasseries. Être le souffre-douleur de ses camarades. victime (cf. Tête de Turc). « Une pauvre créature rebutée, un souffre-douleur sur qui pleuvaient les plaisanteries » (Balzac).

souffre-douleur nom invariable Personne ou animal sur qui se concentrent les mauvais traitements, les tracasseries : Il était le souffre-douleur de sa classe.souffre-douleur (difficultés) nom invariable Orthographe Mot invariable : des souffre-douleur. Genre Le nom est employé le plus souvent au masculin, même pour désigner une personne de sexe féminin : elle a été un souffre-douleur muet, jusqu'à ce qu'elle se révolte. Néanmoins, on le trouve parfois au féminin : une souffre-douleur. ● souffre-douleur (synonymes) nom invariable Personne ou animal sur qui se concentrent les mauvais traitements...
Synonymes :
- bouc émissaire
- tête de turc (familier)

souffre-douleur
n. m. inv. Personne en butte au mépris et aux mauvais traitements des autres.

⇒SOUFFRE-DOULEUR, subst. masc. inv.
A. — Personne en butte aux plaisanteries, aux mauvais traitements et au mépris des autres. Cet écolier est le souffre-douleur de ses camarades; c'est le souffre-douleur de la classe, de la maison. Et les Autrichiens, jusque-là souffre-douleur des plaisanteries bismarckiennes, commençaient à devenir les arlequins d'une sorte de Mardi Gras oriental, dont la capitale constituait le décor permanent (MORAND, Fin siècle, 1957, p. 9).
B. — Fam. Bête de somme ou objet qu'on sacrifie à toutes sortes d'usages. Je mets cet habit quand le temps est mauvais: c'est le souffre-douleur (LITTRÉ). C'est un Bavarois, laissé là par la guerre. (...) La tête, trop lourde, est toujours inclinée sur l'épaule. Le cou, long et blanc, fait penser au cou pelé de ces volailles infirmes, devenues les souffre-douleur de la basse-cour (MARTIN DU G., Vieille Fr., 1933, p. 1021).
Prononc. et Orth.:[]. Ac. 1718: souffredouleur; dep. 1740: souffre-douleur. ROB.: souffre-douleur, -douleurs. LAND. 1834, GATTEL 1841, LITTRÉ, DUPRÉ 1972: inv. Étymol. et Hist. 1607 adj. pourpoint souffre-douleur (Ch.-Timoléon DE SIGOGNE, Le Pourpoint, in Œuvres satyriques, 12 ds QUEM. DDL t. 7); 1662 souffre-douleurs « personne qui a toute la peine, la fatigue d'une maison » (RICHER, Ov. bouff., 447 ds BRUNOT t. 4, 1, p. 505); 1678 « personne ou animal en butte aux mauvais traitements, tracasseries de son entourage » (HAUTEROCHE, Nobles de province, II, 3 ds LITTRÉ). Formé de souffre (forme du verbe souffrir) et de douleur. Fréq. abs. littér.:43.

souffre-douleur [sufʀədulœʀ] n. m.
ÉTYM. 1607, in D. D. L.; de souffrir, et douleur.
Personne qui est en butte aux mauvais traitements, aux tracasseries, aux plaisanteries et propos méchants de son entourage. || Être, devenir le souffre-douleur de ses camarades, d'un mari… Victime (→ Amuser, cit. 19; éruption, cit. 3).
1 Parmi les dix-huit convives il se rencontrait, comme dans les collèges, comme dans le monde, une pauvre créature rebutée, un souffre-douleur sur qui pleuvaient les plaisanteries.
Balzac, le Père Goriot, Pl., t. II, p. 860.
2 (…) grâce à sa sensibilité frémissante, à sa timidité craintive et vite affolée, Saniette leur offrait un souffre-douleur quotidien.
Proust, À la recherche du temps perdu, Pl., t. II, p. 900.
REM. Certains écrivent aussi souffre-douleurs.
3 Ah ! ta religion veut un souffre-douleurs ?
Il te faut un Satan ?
Hugo, Dieu, Appendice, II.
Apposé ou adjectif :
4 Elle avait un valet de pied souffre-douleur, le pauvre Jules — qui est mort deux mois après elle, rongé par la tranquillité (…)
J. Anouilh, la Répétition, p. 10.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • SOUFFRE-DOULEUR — s. m. Il se dit d Une personne qu on n épargne point, et qu on expose à toutes sortes de fatigues. Ce valet est le souffre douleur de la maison.   Il se dit aussi d Une personne continuellement exposée aux plaisanteries, aux malices des autres.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • SOUFFRE-DOULEUR — n. m. Personne qui est continuellement l’objet des plaisanteries méchantes, des mauvais traitements de ceux qui profitent de sa faiblesse, de sa timidité, ou encore de l’infériorité de sa situation, de son isolement ou de sa pauvreté. Cet écolier …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • DOULEUR — s. f. L effet d un mal qu éprouve, que souffre le corps. Douleur de tête, d estomac. Les douleurs de la goutte, de l enfantement. Douleur rhumatismale. Douleur néphrétique. Douleur vive, aiguë, violente, brûlante, cuisante, déchirante,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • PATIRAS — n. m. Souffre douleur. Il est familier …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • (Série Animée) — Ratz (série télévisée d animation) Pour les articles homonymes, voir Ratz. Ratz Titre original Ratz Genre Série d animation Créateur(s) Richard Zielenkiewicz Stéphane Melchior Durand Pays d’origine …   Wikipédia en Français

  • 2-D — Gorillaz Gorillaz Pays d’origine Essex  Royaume Uni Genre(s) Pop, Hip hop, rock, electronica, dub... An …   Wikipédia en Français

  • SOUFFRIR — v. n. ( Je souffre, tu souffres, il souffre ; nous souffrons, vous souffrez, ils souffrent. Je souffrais. Je souffris. Je souffrirai. Etc. ) Pâtir, sentir de la douleur. Il souffre beaucoup. Souffrir cruellement. Il souffre comme un damné.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • SOUFFRIR — v. intr. Sentir de la douleur. Souffrir cruellement. Il souffre comme un damné. Souffrir de la tête, de l’estomac, de la poitrine, etc. Souffrir à toutes les jointures. Souffrir du froid, du chaud. Souffrir de la faim, de la soif. L’armée a… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • 57-27-2 — Morphine Pour les articles homonymes, voir Morphine (homonymie). Morphine …   Wikipédia en Français

  • ENRAGER — v. n. Être saisi de la rage. Si l on ne donne à boire à ce chien, il enragera. Cet homme a été mordu d un chien, et il court risque d enrager s il ne fait des remèdes. Ce sens est vieux. Prov. et fig., Il ferait enrager la bête et le marchand, se …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • AÏE — interjection Exclamation de douleur. Aïe ! que je souffre ! Aïe ! vous me blessez !   Il s emploie plus fréquemment seul, lorsqu on éprouve une douleur inattendue : Aïe …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.